Règlement intérieur

REGLEMENT INTERIEUR
Règlement général
1. La pratique du tir sportif est une discipline soumise à un règlement qui lui est propre et qui doit être
impérativement respecté. La moindre erreur ou le non-respect des règles élémentaires de sécurité pouvant
entraîner des conséquences graves (dramatiques), il est demandé aux licenciés de respecter et de faire
respecter scrupuleusement ce règlement. Le présent règlement est applicable sur tous les pas de tir (10,25, et
50 mètres) ainsi que dans les locaux administratifs et l’accueil du club.
2. Le stand est ouvert les samedis après-midi et les dimanches matin sous la responsabilité d’un membre du
comité désigné. Les tireurs fréquentant le stand en semaine le font sous leur entière responsabilité.
3. Dans le cas où un licencié serait accompagné d’un parent ou d’un ami, ces personnes devront rester à l’arrière
des tireurs ; en aucun cas ils ne devront toucher ou manipuler une arme. Toutefois, avec l’accord et sous la
surveillance d’un responsable, ils pourront effectuer un tir. Ce visiteur est sous la responsabilité de l’adhérent.
Le port de la licence apparente est obligatoire sur les pas de tirs, pour les visiteurs un badge leur sera remis à
l’accueil du stand. La personne invitée devra se soumettre aux règles de sécurité et au présent règlement
intérieur.
4. Le tireur doit impérativement être porteur d’un casque anti-bruit ou d’un EPI (équipement de protection
individuel) protégeant ces oreilles de tout risque de surdité et de lunettes de protection ou de vue au pas de tir.
Le port de protections auditives n’est pas forcément nécessaire au 10 mètres.
5. Les tireurs se rendant au stand avec des armes soumises à autorisation doivent être en possession de leur
licence signée par leur médecin traitant et détentions sur le trajet domicile – stand, conformément à la
législation. De même au retour du stand ils devront regagner directement leur domicile afin de remettre leurs
armes en sécurité. Des contrôles pourront être effectués et toute personne non détentrice d’une licence en
cours de validité sera interdite d’usage d’arme sur le pas de tir. Il s’agit là d’une règle administrative à
respecter impérativement.
6. Tirs contrôlés : Une séance contrôlée de pratique du tir doit être effectuée par chaque tireur ayant une ou
plusieurs détentions d’armes de catégorie B sous le contrôle du président de l’association ou d’un membre du
comité. Chaque membre d’une association agréée pour la pratique du tir, détenteur d’une arme ou plus
soumise à autorisation, doit au cours d’une année participer à trois séances contrôlées de pratique de tir au
moins espacées de 2 mois. Lorsque l’intéressé est titulaire d’autorisations de détention pour des armes de
catégorie B, le tir est pratiqué avec une arme de cette catégorie dans le plus gros calibre détenu par le tireur.
Chaque tir de contrôle sera composé de 40 coups minimum. La loi ne précise pas si ils doivent atteindre la
cible ou non. Aucune notion de résultat n’est précisée par le texte. Le président ou son représentant atteste
avoir contrôlé la séance de pratique du tir par une mention portée sur le carnet de tir individuel de chaque
membre. Cette mention est reportée sur le registre journalier prévu à cet effet. Il n’est pas nécessaire d’avoir
avec soi la copie de l’autorisation de détention lors du transport, mais cette copie sera demandée lors des tirs
contrôlés pour s’assurer que l’arme est détenue légalement. Chaque tireur devra donc décider des dates de
ses tirs contrôlés et devra se manifester auprès d’un des membres du comité ou auprès du président lorsqu’il
se présentera pour effectuer ce tir contrôlé si les dates proposées par le club ne lui conviennent pas. Les tirs
se feront sous la direction d’un membre du comité. Les challenges internes, les tirs de loisir encadrés par un
membre du comité seront également validés comme tir contrôlé. A noter qu’il est possible de valider son
carnet de tir dans n’importe quel club de tir à condition que le club en question figure bien dans la liste des
clubs FF Tir.
7. Pour chaque nouveau tireur, il lui sera demandé des frais d’inscription pour son entrée au club en plus des
frais de licence. De plus il devra avoir deux parrains dans le club qui auront en charge sa formation à la
pratique du tir sportif. Il devra de plus attester d’une pratique régulière sur une période de 6 mois au stand 10m
avec des armes à air comprimé. Le nouveau tireur devra se soumettre au QCM de la FF Tir à l’issue de sa
formation en vue de l’obtention de son carnet de tir. Il est interdit aux tireurs ayant une pratique de tir assidue
de moins de 6 mois, d’utiliser une arme autre qu’à air comprimé au sein du club, sauf s’il est encadré par son
parrain ou un membre du comité.
8. Les compétiteurs doivent se soumettre aux mêmes règles sur le transport des armes que pour un déplacement
au stand. De plus un tireur qui s’inscrira à une compétition et ne s’y présente pas, sera redevable au club des
frais d’engagement avancés par celui-ci
9. Le tireur ne respectant pas ce règlement fera l’objet d’un avertissement verbal ou écrit. En cas de récidive et
suivant le degré de gravité de la faute, le président sera immédiatement saisi des faits. Le tireur fautif sera
convoqué devant le comité directeur qui statuera sur la faute commise, transmettra un rapport à la ligue et
l’exclusion de la société pourra être prononcée.
Règlement sur le pas de tir.
10. Tout tireur se trouvant dans l’enceinte du stand doit avoir l’arme vide, sur la table, ou dans une mallette ; il est
interdit de manipuler une arme ailleurs que sur le pas de tir ; surtout dans la salle d’accueil (Seul le permanent
est autorisé à manipuler les armes de prêt à la salle d’accueil). Sur le pas de tir l’arme doit être sortie de la
mallette sur la table et mise en sécurité immédiatement.
11. Au pas de tir, le tireur prend place face à sa cible ; à ce moment seulement il se saisit de son arme,
l’approvisionne et commence son tir. Entre deux lâchés de coups, soit voulant reprendre sa respiration, soit se
rendre compte de l’impact sur la cible (à l’aide d’une lunette), le tireur doit enlever le doigt de la détente,
descendre le bras à 45° face à la cible, poser son arme sur la table de tir, le canon toujours dirigé vers la cible.
12. Mise en sécurité de l’arme: Si, au cours d’une série, le tir doit être interrompu, chaque tireur reste en position
face aux cibles, décharge son arme et la pose sur la table canon face à la cible ( P.A. chargeur retiré culasse
ouverte – Révolver barillet basculé et vide- Carabine culasse ouverte et chargeur retiré, témoin de chambre
vide dans le canon ou le barillet recommandé). A chaque fin de série, les armes devront avoir soit la culasse
ouverte et le chargeur enlevé, soit le barillet basculé. Avant de se rendre aux résultats chaque tireur doit
s’assurer que tous les tireurs ont terminé leur tir et qu’ils sont en retrait de la table. Pour les personnes restant
au pas de tir, il est strictement interdit de toucher ou manipuler les objets ou armes se trouvant sur les tables
tant que l’avertisseur sonore et visuel est en fonctionnement et que tous les tireurs n’ont pas regagné leur
poste.
13. Les tirs s’effectueront sur les cibles ou silhouettes prévues à cet effet. Pour des raisons de sécurité, il est
interdit d’utiliser d’autres matériaux ou ustensiles comme cible (Risque de ricochets ou de balles perdues). Le
tir sur Gongs ne se fera qu’avec les calibres autorisés et sur des gongs agréés. L’utilisation de cibles
explosives ou inflammables est strictement interdite sur les stands. Les réparations des dégradations seront à
la charge du tireur.
14. Les projectiles utilisés sont des balles de plomb ou chemisées. Les cartouches à grenaille sont interdites. Les
tirs doivent être espacés de 3 secondes entre chaque balle. Pour tirer un chargeur de plus de 10 cartouches il
faut demander l’autorisation au permanent.
15. Avant de quitter le pas de tir, chacun doit ramasser ses étuis, retirer son carton usagé et papiers divers, des
poubelles sont disposées à l’entrée du pas de tir pour les détritus et objets à jeter.
LABRY le 25 OCTOBRE 2019
LE COMITE